La vie ne tient qu'à un fil, fragile, comme un miroir fébril...

La mort nous rend soucieux, soupçonneux et quelques fois ombrageux...

Le passage est troublant, intrigant, sans faux-semblants.

 

Dernier passage Croix_Protestante_3


Si lors arrivé

Tu défis mes pensées,

Garde bien en mémoire

Cet ultime désespoir.

 

Tu ouvriras c’est sûr

Par une main tendue,

Cette porte oubliée

Au trousseau mesuré.

 [Image non contractuelle ; photographie Anonyme]

Sans hésiter tu tourneras

Dans la porte de l’au-delà,

Les clefs sonnantes du rébus

Qui t’appellent et te tuent. 

 

 

Prochaines réédition du recueil de poésies "De mots et de saveurs" chez LAM Editions Prod.

 

Rendez-vous ici